SETAM Val Thorens : l’innovation hier, aujourd’hui et demain
PORTRAIT PARTENAIRE

 

« Le réseau des Villages nous apporte une vue globale de ce qui se passe dans de nombreux domaines. C’est un joli moyen d’avoir une veille sur les nouvelles technologies. »

Découvrez le témoignage de Jérôme Grellet, Directeur Général de la SETAM de Val Thorens. Quand on a l’innovation pour ADN et à son actif des avancées majeures dans son domaine d’activité, la collaboration avec le Village by CA prend tout son sens.

 

VBCA des Savoie : Quelle place tient l’innovation dans la stratégie de la SETAM et de Val Thorens ?

Jérôme Grellet : L’innovation, les projets qui sortent des sentiers battus, c’est vraiment l’ADN de Val Thorens depuis le départ. La création de la station s’est faite contre l’avis de tout le monde, les médecins prédisaient que l’altitude était mauvaise pour le cœur des enfants et les paysans disaient que même les vaches ne voulaient pas y aller. Sa création était déjà de l’innovation ! 

Il faut noter que la SETAM est l’une des rares sociétés d’exploitation de remontées mécaniques à avoir une cellule de Recherche & Développement qui a amené des innovations majeures dans le domaine des remontées mécaniques. Parmi elles, le premier « funitel » au monde, très grosse télécabine qui tient sur 2 câbles pour une problématique de résistance au vent, a été construit par la SETAM. Les premiers doubles embarquements ont été imaginés et construits par la SETAM, mais aussi les premiers appareils complétement automatiques. La SETAM est également à l’origine d’un système, utilisé désormais sur tous les appareils, qui permet de simuler les charges, autrefois faites avec du sable ou de l’eau, grâce au système de freinage. Cette année encore nous avons inventé un système de freinage pour les tyroliennes.

Pour Val Thorens, l’innovation est plus liée aux parties commerciales. La plus grosse innovation, qui a fait beaucoup progresser la station, c’est la gestion du CRM, la connaissance des clients et l’utilisation que l’on peut en faire.

Aujourd’hui encore je pense que l’on a un petit peu d’avance sur nos concurrents !

 

 

VBCA des Savoie : Quelle est votre vision du Village by CA des Savoie ? Que vous apporte-t-il ?

Jérôme Grellet : La première chose est que Le Village by CA des Savoie est un incubateur d’idées, une véritable aide au développement de jeunes pousses. Ce volet fait aussi partie de notre ADN. La SETAM est très solidaire de ce qui se passe autour d’elle, avec les socio-pros, les jeunes par le biais de l’apprentissage. Nous sommes attirés par cet esprit d’aide à ceux qui veulent avancer.

Et puis, ce qui est pour nous vraiment intéressant, c’est que le Village by CA des Savoie est un joli moyen d’avoir une veille sur les nouvelles technologies. J’ai eu le plaisir de faire partie du Comité de sélection pour les nouveaux candidats au Village, et j’ai trouvé que c’était excessivement enrichissant de découvrir toutes ces très belles idées. Et puis dans un contexte de COVID, où globalement on fait beaucoup de défensif et pas beaucoup de développement, ça m’a fait du bien de passer cette journée au Village !

 

 

VBCA des Savoie : Quelles innovations recherchez-vous dans le réseau des Villages ?

Jérôme Grellet : Le réseau des Villages nous apporte une vue globale de ce qui se passe dans de nombreux domaines. Certains projets sont intéressants mais ne nous concernent pas directement, mais d’autres au contraire vont plus nous servir. Nous sommes très axés sur la digitalisation et notamment la réalité augmentée, les parcours clients et la connaissance des situations des clients en temps réel. Nous avons d’ailleurs lancé une étude avec l’une des start-up du Village des Savoie qui s’appelle Big Horn, je ne vous dirais pas ce que l’on fait avec eux, mais le travail est en cours !

Je trouve très intéressant ce mouvement brownien dans l’innovation, où une idée en amène une autre, et nous emmène là où on n’y a pas pensé jusqu’ici.

 

 

 

 

Nos autres actualités

 

ça va vous intéresser