Alphi : innover depuis toujours
Portrait de partenaire
ALPHI : INNOVER DEPUIS TOUJOURS

Nous avons eu le plaisir d’échanger avec Alexandre Souvignet, PDG de la société Alphi, spécialiste du coffrage et de l’étaiement dans la construction. Chez Alphi l’innovation irradie et infuse à tous les niveaux et dans tous les services. L’innovation c’est une histoire de famille. Mais c’est aussi une conviction, celle de faire avancer les métiers du bâtiment vers moins de pénibilité et plus de sécurité. Vous l’aurez compris l’innovation est historique chez Alphi, mais c’est elle aussi qui est au cœur de l’avenir. Alors quand une entreprise, qui plus est, une ancienne start-up industrielle dont l’ADN est l’innovation, rencontre le Village by CA des Savoie, l’Open innovation prend tout son sens.

 

Le Village by CA des Savoie : Quelle place tient l’innovation dans la culture d’entreprise d’Alphi ?  

Alexandre Souvignet : L’innovation tient une place historiquement forte chez Alphi. Aux origines de l’entreprise, Alphi était une start-up industrielle, créée par mon père. Il a démarré seul et nous l’avons rejoint par la suite avec mon frère. Nous étions alors 5 dans l’entreprise. Et déjà, une personne était dédiée à l’innovation pour créer de nouveaux produits et services, 20 % de la masse salariale !

Notre vision de l’innovation a toujours été très claire : faire les produits de coffrage les plus performants possible par la sécurité et la lutte contre la pénibilité. Nous travaillons sur tout ce qui va permettre de répondre à ces deux sujets : la robotisation ou la mécanisation de certaines tâches, la durabilité et solidité des produits... Nous nous posons toujours les questions avec ce prisme très fort chez nous qui est de protéger les salariés du bâtiment et de la construction. Nous ne nous interdisons rien comme innovation pour disrupter le monde du coffrage.  

 

VBCA : Comment est structurée l’innovation au sein de votre entreprise ?

A.S : Si nous avons toujours eu un service spécifiquement dédié à la création de produits, aujourd’hui, nous arrivons à une nouvelle étape et nous évoluons vers une open innovation. Nous sommes d’ailleurs partenaire de la Chaire de l’université Savoie Mont Blanc sur la management 4.0 et l’innovation ouverte.

Notre réflexion s’oriente sur le fait que l’innovation n’est pas uniquement technique, elle ne se concentre pas uniquement dans le service innovation, mais tous les services peuvent amener de l’innovation pour nos clients. Nous nous sommes développés pendant des années par nos produits innovants et aujourd’hui nous devons aller plus loin. Nous sommes en train de pivoter pour que l’innovation soit présente et valorisée dans tous les services de l’entreprise et ainsi amener de la valeur ajoutée à nos clients et collaborateurs. Nous sortons l’innovation du silo dans lequel elle était historiquement organisée chez nous.  

Pour cela, nous mettons en place des passerelles de collaboration, ce sont des groupes de travail, et nous réfléchissons à la création d’un poste de responsable de l’innovation qui aura pour principale mission d’aller chercher la transversalité.

 

VBCA : Pourquoi et comment le Village répond-il à vos besoins d’Open Innovation ?

A.S : Nous avons rejoint le Village by CA des Savoie pour plusieurs raisons. La vision macro est notre réflexion autour de notre responsabilité territoriale, en tant d’entreprise qui a pris une certaine dimension dans le paysage savoyard, il était important que l’on fasse partie de cette plateforme d’innovation de start-up.

Au-delà, trois axes nous intéressent. Le premier est d’être plus proche des start-up et de leur agilité. Nous étions nous-même une start-up industrielle, et comme toutes les entreprises qui grandissent l’agilité peut se perdre. Nous voulons l’éviter en restant en contact avec des start-up et en s’inspirant de leurs manières de faire. Des start-up peuvent également nous intéresser par leurs métiers et leurs travaux dans le bâtiment ou le BIM par exemple. Les outils du réseau des Villages, via l’application de matching We Match, permet de faire des recherches de start-up ou de sujets en cours et de demander des mises en relation.  C’est intéressant d’avoir accès à ce vivier de start-up.

Le deuxième axe, c’est le mécénat de compétence qui s’inscrit dans la logique de valoriser nos collaborateurs. Ils ont la possibilité de partager leurs connaissances en social, technique, communication ou encore en comptabilité pour aider les start-up. Il est important de pouvoir dire à nos équipes « vous n’êtes pas uniquement un collaborateur chez Alphi, vous pouvez aussi être une mine d’or pour d’autres personnes ».

Le dernier point c’est tout ce qui peut avoir attrait à l’utilisation du lieu lui-même. On a la chance d’avoir un bâtiment moderne que l’on vient d’inaugurer, mais pour certains sujets c’est important et ressourçant de pouvoir sortir de notre entreprise et réfléchir « en dehors de la boite ».

 

VBCA : Quelles solutions recherchez-vous en particulier ?

A.S : Nous avons des réflexions autour de l’intelligence artificielle pour l’automatisation de certaines fonctionnalités, et c’est intéressant d’utiliser le réseau des start-up pour ça. Nous avons également le sujet du BIM, et notamment comment automatiser les fonctions d’études des plans via de l’IA, via de la statistique. L’amélioration de la relation client est aussi un axe de réflexion, avec la digitalisation de certaines parties.

Nous travaillons aussi sur la construction avec de la terre, c’est-à-dire utiliser la terre en place, lors d’une construction, pour faire des blocs de terre plutôt que d’utiliser du béton. Nous sommes en avance en termes d’innovation sur ce sujet et faisons partie d’un groupe de travail interministériel national. Il y a peut-être des start-up qui sont en avance sur ces sujets !

 

 

Nos autres actualités

 

ça va vous intéresser